Virtustream Blog

Né du capital-risque. Éprouvé en entreprise. [Et désormais] soutenu par EMC


in Entreprise, EMC, Emploi

Je vais tenter de résumer les 6 dernières années en environ 1 000 mots. C’est peut-être un plus grand défi que le contrat que nous venons de signer.

Avant de commencer, je souhaite remercier Joe Tucci, Pat Gelsinger, Howard Elias et tous ceux qui ont cru en nous. Nous ne pourrions pas être plus fiers d’accepter la lourde responsabilité pour Virtustream de devenir la nouvelle entreprise de la fédération EMC.

Vous ne serez pas déçus.

 Un peu de contexte :

 lorsque Kevin Reid et moi avons fondé Virtustream en janvier 2009, nous étions bien loin du stéréotype des hipsters de la Silicon Valley. Nous étions deux types de la côte est d’une quarantaine d’années, dont l’expérience technique provenait en grande partie des services applicatifs (nos biographies). Nous étions, très probablement, l’équipe la moins cool du Cloud. Par ailleurs, nous tentions de créer une entreprise de logiciels et de services Cloud de zéro, qui concurrencerait, au final, les titans du marché. Heureusement, c’était aberrant.

À cette époque, nous admirions l’architecture de Cloud créée par AWS, qui a « lancé » le marché du Cloud public, qu’il domine encore aujourd’hui. Toutefois, nous avions le sentiment que tenter de concevoir un modèle d’AWS de taille moindre serait suicidaire pour notre capital-risque. Au lieu de cela, nous nous sommes concentrés sur l’incorporation d’un bon nombre des principes qu’ils ont développés les premiers, comme la multitenancy, l’élasticité, l’orchestration et l’automatisation pour résoudre le problème d’ingénierie spécifiquement lié à l’exploitation des applications d’entreprise stratégiques et gourmandes en E/S (par exemple, SAP et autres) dans le Cloud. Par ailleurs, nous nous sommes concentrés sur l’automatisation de nombreuses fonctions système requises pour gérer ces types particuliers d’environnements applicatifs d’entreprise, afin d’être en mesure de proposer un service géré particulièrement efficace pour les environnements technologiques s’exécutant sur notre Cloud. Virtustream était né.

En pleine crise américaine du crédit de 2009/2010, nous avons obtenu du capital-risque, constitué une équipe et commencé à concevoir et compiler xStream, notre logiciel de plate-forme de gestion de Cloud. Si vous ne connaissez pas nos technologies, vous pouvez trouver un rapide tour d'horizon ici.

Nous utilisons à présent xStream pour exécuter notre propre Cloud IaaS en Amérique du Nord et en Europe de l’Ouest, le proposons sous forme de logiciel commercial aux prestataires de services du monde entier pour alimenter leurs propres offres de Cloud IaaS et le rendons également directement disponible sous forme de logiciel commercial pour les Clouds privés des entreprises et des administrations publiques.

Nos opérations commerciales

Si certains éléments prometteurs ont été développés dans le domaine des services et logiciels Cloud soutenus par du capital-risque au cours des dernières 5 à 10 années, il est plus rare de trouver des résultats commerciaux viables/durables. C’est ce dont nous sommes le plus fiers. Nous avons pu nous démarquer à cet égard et obtenir des résultats commerciaux viables en tant que jeune entreprise dans une période relativement courte et un secteur très compétitif et exigeant.

Nos projections de revenus annuels s’élèvent à environ 100 millions de dollars, dont presque 60 % provenant du Cloud IaaS et 40 % des logiciels Cloud, qui sont principalement cédés sous licence à d’autres prestataires de services du monde entier. Je pense que nous avons désormais atteint le premier point d’inflexion pour l’évolution de notre entreprise. Pas tellement pour les projections de revenus annuels, mais plutôt du fait que le profil de chiffre d’affaires actuel est très favorable à des taux de croissance de chiffre d’affaires élevés récurrents, grâce à des revenus importants au sein des entreprises du Fortune 500, pour l’IaaS et les logiciels. Nous avons démontré que nous pouvons dépasser tous nos concurrents dans nos domaines d’intérêt, avec une portée géographique et des moyens moindres. Virtustream n’existait pas il y a un peu plus de 6 ans, et je suis convaincu que nous sommes parfaitement positionnés pour nous développer dans un délai raisonnable en une entreprise avec un chiffre d’affaires de l’ordre du milliard de dollars, grâce au modèle d’évolution de notre croissance et en tirant pleinement parti des ressources et de la portée de la fédération. Oui, vous pouvez à présent tous me juger selon mes propos.

Ce contrat

Nous nous préparions à introduire Virtustream en bourse depuis environ un an. En cours d’année, nous avions évalué différentes banques et avions reçu de nombreuses informations sur les méthodes de tarification de nos actions. Nous nous sommes lancés dans le processus standard de 3 trimestres comprenant la sélection d’une banque, la rédaction d’un S-1 et son dépôt auprès de la SEC. Notre objectif pour la date d’introduction en bourse allait du 4e trimestre de 2015 au 1er trimestre de 2016.

Comme c’est souvent le cas lorsque vous vous lancez dans un processus de ce type, des acheteurs potentiels font surface. Nous avons échangé avec les parties intéressées que nous connaissons bien. Nous avons reçu de nombreuses listes de conditions d’un certain nombre de parties et avons évalué les options. Les plages d’évaluation de ces offres et la valeur actuelle des estimations de l’introduction en bourse étaient toutes d‘environ 1,2 milliard de dollars. Nous étions dans une position formidable, car nous disposions de plusieurs options, mais également soumis à l’immense responsabilité de faire le bon choix pour nos clients, nos employés et nos actionnaires.

Nous avons choisi EMC. C’était, très honnêtement, une décision facile. En plus des conditions proposées par EMC, les ressources de services et de technologies centrées sur les entreprises au sein de la fédération EMC sont, à notre avis, inégalées. Nous sommes convaincus que nous aidons à réaliser la vision d’EMC d’être en mesure d’exécuter n’importe quel type d’application d’entreprise dans le Cloud, partout dans le monde, selon la méthode de consommation la plus judicieuse pour le client. La portée d’EMC, ses commerciaux, son modèle commercial et sa base de ressources nous donnent la possibilité de fournir au monde entier les précieux éléments que nous avons développés. Intégrer la fédération nous offre l’occasion de réaliser notre rêve de transformer le monde de l’IT d’entreprise. Nous sommes très fiers des implications en termes de développement de notre offre technologique et remercions nos clients et partenaires du monde entier, qui jouent un rôle primordial pour façonner notre évolution, ainsi que nos produits et services

Pour finir, je souhaiterais souligner que toutes les personnes avec qui nous avons collaboré au sein d’EMC sont exceptionnelles dans leur domaine professionnel, mais également sur le plan humain. C’était également particulièrement important pour nous.

Nous sommes fiers, motivés et extrêmement heureux d’être désormais soutenus par EMC.